Annoncé: 02 juin 2022 W. Afrique centrale

Numéro d’emploi: 551653

Type de contrat: Conseil

Lieu d’affectation: N’Djamena

Niveau: Conseil

Lieu: Tchad

Catégories: Protection de l’enfance

Date limite: 16 juin 2022

L’UNICEF a consacré plus de 75 ans à améliorer la vie des enfants et de leurs familles. L’UNICEF estime que tous les enfants ont le droit de survivre, de s’épanouir et de réaliser leur potentiel – au profit d’un monde meilleur. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous. Et nous n’abandonnons jamais.

Pour chaque enfant, la protection

Pour en savoir plus sur le travail de l’UNICEF au Tchad, veuillez visiter le site UNICEF Chad

Comment pouvez-vous faire la différence…

Le/la consultant(e) national(e) appuiera pour le renforcement du système de protection de l’enfant à travers le développement des procédures opérationnelles de gestion des cas des enfants survivants de violences, d’exploitation, d’abus et de négligence, intégrant un système de gestion des données (CPIMS) ainsi qu’un plan de renforcement des capacités des acteurs dans la protection et la prise en charge des enfants aux niveaux provincial, départemental et cantonal dans les zones ciblées.

Objectifs spécifiques :

  • Réaliser la cartographie et le diagnostic des structures de protection de l’enfant à base communautaire au niveaux provincial, départemental et cantonal et en sortir un rapport d’état des lieux comprenant les composantes essentielles des systèmes formel et informel de protection de l’enfant, y compris leurs rôles et fonctions ;
  • Suggérer des mesures pratiques, adressant les lacunes identifiées par l’état des lieux, que les acteurs formels et informels utiliseront dans le renforcement des systèmes de protection de l’enfant aux niveaux décentralisé, local et communautaire ;
  • Proposer un plan de renforcement des capacités de ces structures et des outils de renforcement de leurs compétences techniques pour les rendre opérationnelles tant en situation de développement qu’en situation de crise ;
  • Développer des procédures opérationnelles standardisées y compris les formulaires harmonisés pour la prise en charge intégrée et intersectorielle des enfants vulnérables et des enfants identifiés à besoin de protection en vue de contribuer au renforcement du système national de protection de l’enfant ;
  • Appuyer la mise en place un système de gestion de cas pour les enfants victimes de violences, d’exploitation, d’abus et de négligence ;
  • Appuyer la mise en place d’un système de gestion de l’information sur la gestion des cas (CPIMS+) pour les enfants survivants de violences, d’exploitation, d’abus et de négligence.

RESPONSABILITES DU/DE LA CONSULTANT (E) : 

Sous la supervision de la Cheffe de section Protection de l’Enfant, il/elle aura à assumer les responsabilités suivantes :

  1. Amener les acteurs à comprendre les mandats des différentes composantes et acteurs du système de protection de tous les secteurs concernés et leurs contributions actuelles et potentielles à une fonctionnalité optimale du système intégré de protection de l’enfant ;
  2. Faciliter l’harmonisation et le pré-test des outils existants de gestion des cas avec les minimums standards internationaux ;
  3. Analyser les procédures opérationnelles existantes en matière de protection de l’enfant ;
  4. Faciliter l’identification consensuelle de procédures et de liens de coopération nécessaires à mettre en place dans de la pratique du système intégré en tenant compte du contexte, des standards et des services de protection existants dans la perspective de mise en place de plateforme informatisée CPIMS ;
  5. Consolider un consensus sur les standards de la prise en charge des enfants en situation difficile sur la base de l’analyse des services de protection existants ;
  6. Elaborer et faire valider les Procédures opérationnelles standardisées de gestion des cas pour la protection des enfants ;
  7. Diagnostiquer les besoins des acteurs de la protection de l’enfant et développer un plan de renforcement de leurs capacités en fonction du résultat du diagnostic pour améliorer la prise en charge intégrée des enfants victimes de violences, d’exploitations et d’abus ainsi que la collecte et la gestion des données y relatif ;
  8. Animer des sessions de formation pour les acteurs de la protection de l’enfant sur la prise en charge intégrée des enfants victimes de violences, d’exploitations et d’abus ainsi que la collecte et la gestion des données ;
  9. Accompagner la mise en place d’un système de gestion de cas pour les enfants survivants de violences, d’exploitation, d’abus et de négligence.

RESULTATS ATTENDUS :

  • Des procédures opérationnelles standardisées y compris les formulaires harmonisés et les protocoles de coopération à mettre en place pour y remédier sont élaborés en lien avec les standards internationaux et validés par tous les acteurs ;
  • Un diagnostic des besoins des acteurs de la protection de l’enfant est établi ;
  • Un consensus est établi sur les standards de la prise en charge intégrée des enfants vulnérables ;
  • Un schéma système de gestion de cas pour les enfants victimes de violences, d’exploitation, d’abus et de négligence est mis en place ;
  • Un système de documentation, gestion et remontée des données sur les cas d’enfants victimes de violence (CPiMS) ;
  • Un plan de renforcement des capacités des acteurs de la protection de l’enfant sur la prise en charge intégrée des enfants victimes de violences, d’exploitations et d’abus ainsi que la collecte et la gestion des données en fonction du résultat du diagnostic est élaboré ;
  • Des sessions de formation pour les acteurs de la protection de l’enfant sur la prise en charge intégrée des enfants victimes de violences, d’exploitations et d’abus ainsi que la collecte et la gestion des données sont organisées et un guide d’utilisation est développé ;
  • Le rapport global de la consultation est disponible.

MÉTHODOLOGIE:

Dans la méthodologie proposée, le/la consultant (e) international (e) devra inclure les éléments suivants pour l’atteinte des objectifs, tout en pouvant proposer d’autres activités nécessaires ou l’ordre de mise en place des activités.

–      Revue documentaire à travers le cadre de coordination nationale du système de protection de l’enfant

Faire l’état des lieux en recensant tous les documents existants en matière de protection de l’enfant auprès des acteurs membres du cadre de coordination national du système de protection de l’enfant et en faire une analyse afin de bâtir sur l’existant.

Organisation de réunions de collecte des données multisectorielles

Organiser des séances d’échanges avec les acteurs de protection de l’enfant membres de la coordination multisectorielle pour échanger autour des procédures opérationnelles existantes pour le référencement et à la prise en charge des enfants victimes de violences et en particulier sexuelles.

Proposer un modèle de SOP avec un système de référencement aligne sur les standards internationaux à partager avec les parties prenantes.

Organiser une validation technique des SOP avec les parties prenantes.

Développer tous les outils de formation et les documents de planification attendus de son appui.

Elaborer tous les rapports exigés dans le cadre de la mission.

PROFIL DU (DE LA) CONSULTANT(E) :

Le/la consultant (e) doit avoir le profil suivant :

FORMATION ACADEMIQUE :

Diplôme universitaire Master ou équivalent dans le domaine des sciences sociales, sciences de la santé (gynécologie, Pédiatrie, épidémiologie), sciences de gestions sociales, Sciences Politiques/Sociales, Relations Internationales, Développement, International ou équivalent.

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES :

Expérience professionnelle pertinente d’au moins 5 années dans les projets de coopération, dans la gestion des projets, de manière préférentielle dans le domaine du développement d’une manière générale et en relation avec les droits des enfants et la protection des enfants ou dans un domaine apparenté dans des programmes de protection en général et de protection de l’enfance en particulier.

Expériences passées dans la gestion de projet, notamment selon les modalités contractuelles/ déléguées et les règles des Nations Unies est un atout.

Connaissances techniques spécifiques requises :

  • approches basées sur les droits humains et axées sur les résultats selon les normes de programmation des Nations Unies.
  • Connaissance des problématiques de la protection de l’enfance.
  • Connaissance en matière de communication pour le changement social et de comportement.
  • Expertise technique dans la gestion de cas des enfants et femmes victimes de violences.
  • Bonne connaissance des systèmes de protection de l’enfant ;
  • Expériences avérées en matière d’accompagnement pour la conception, le montage et le monitoring des systèmes intégrés de protection de l’enfant et d’utilisation pratique de procédures de gestion de cas.

Connaissances techniques générales

  • Maitrise de la méthodologie de gestion du projet.

Langues : Excellent niveau de communication écrit (capacités rédactionnelles) et oral en français. Maîtrise de l’anglais oral et écrit est un atout.

DUREE DE LA CONSULTATION :

La durée initiale de la consultation sera de 11 mois avec la possibilité d’extension sur la base des évaluations satisfaisantes.

CONDITIONS DE TRAVAIL ET ORGANISATION

Le (la) consultant(e) sera basé à N’Djamena avec des missions à l’intérieur du pays. Il (elle) sera sous la supervision directe de la Cheffe de section Protection de l’enfant.

Durant la période du contrat, le (la) consultant(e) sera assujetti aux dispositions en vigueur à l’UNICEF relatives à la sécurité, au respect des règles, normes et procédures régissant les personnels des Nations Unies et l’UNICEF en particulier.

Le/la consultant(e) devra disposer du matériel informatique nécessaire à la consultation (Ordinateur, Smartphone, Appareil photo, etc.)

L’UNICEF fournira un accès Internet (Modem et crédits) au consultant(e) pendant la durée de la consultation selon les modalités du contrat.

MECANISME DE SUIVI ET SUPERVISION

Sous la supervision de la Cheffe de Programme Protection de l’Enfant, le/la consultant(e) travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de la Direction Générale de la Protection de l’Enfance (DGTPE au Ministère de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant-MFFPE) et des Délégations Provinciales de l’Action Sociale du MFFPE des zones concernées, ainsi que des partenaires des OSC et des autres partenaires techniques et financiers (UNFPA, UNHCR, OCHA…) pour mener à bien sa mission.

SOUMISSION DES OFFRES TECHNIQUES ET FINANCIERES

Les candidats seront invités à soumettre en ligne lors de leur application :

  1. Une offre technique (une note méthodologique qui présente d’une manière claire, précise et concise les principes de base pour l’appui au développement de procédures opérationnelles de gestion des cas des enfants victimes de violences, d’exploitation, d’abus et de négligence, intégrant un système de gestion des données (CPIMS) ;
  2. Un CV récemment mis à jour et signé ;
  3. Une offre financière qui doit être une offre de rémunération tout compris (honoraires, frais de mission etc.).

RÉSERVATION

L’UNICEF se réserve le droit de résilier le contrat et/ou de retenir tout ou partie du paiement si les règles et règlements concernant la confidentialité, l’éthique et les procédures de l’UNICEF et des partenaires ne sont pas respectés, si la performance n’est pas satisfaisante ou si les travaux/livrables sont incomplets, non livrés ou ne respectent pas les délais. Les livrables resteront la propriété de l’UNICEF.

Le/la consultant/e doit respecter la confidentialité des informations traitées pendant la mission. Les documents et informations fournis ne doivent être utilisés que pour les tâches liées au présent contrat.

Pour chaque enfant, vous démontrez …

Les valeurs de l’UNICEF Bienveillance, Respect, Intégrité, Confiance, Responsabilité, Durabilité.

L’UNICEF est attaché à la diversité et à l’intégration au sein de son personnel et encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, d’origine religieuse ou ethnique, y compris les personnes handicapées, à poser leur candidature pour devenir membre de l’organisation.

L’UNICEF applique une politique de tolérance zéro à l’égard des comportements incompatibles avec les buts et objectifs des Nations Unies et de l’UNICEF, notamment l’exploitation et les abus sexuels, le harcèlement sexuel, l’abus d’autorité et la discrimination. L’UNICEF adhère également aux principes stricts de protection de l’enfance. Tous les candidats sélectionnés devront adhérer à ces normes et principes et seront donc soumis à une vérification rigoureuse de leurs références et de leurs antécédents. La vérification des antécédents comprendra la vérification des titres universitaires et des antécédents professionnels. Les candidats(es) sélectionnés(es) peuvent être amenés(es) à fournir des informations supplémentaires afin de procéder à ces vérifications.

Seuls les candidats(es) présélectionnés(es) seront contactés(es) et passeront à l’étape suivante du processus de sélection.

REMARQUES

Les personnes engagées dans le cadre d’un contrat de consultant individuel ne seront pas considérées comme des « membres du personnel » en vertu du Statut et du Règlement du personnel des Nations Unies et des politiques et procédures de l’UNICEF et n’auront pas droit aux avantages qui y sont prévus.

Leurs conditions de service seront régies par leur contrat et les Conditions Générales des Contrats pour les Services des Consultants et des Entrepreneurs Individuels. Les consultants et les entrepreneurs individuels sont responsables de déterminer leurs obligations fiscales et du paiement de toutes les taxes et / ou droits, conformément aux lois locales ou autres lois applicables.

Nous encourageons tous les candidat(e)s qualifié(e)s qui veulent contribuer à l’atteinte des objectifs de l’UNICEF qui est de construire un monde meilleur pour tous à postuler pour faire partie de cette équipe au Tchad

 

Postuler ici : Commencer la demande – unicef (pageuppeople.com)