Pourquoi le Tchad ! Une destination de prédilection des investisseurs avertis

Vaste chantier économique pour l’Afrique, mais aussi pour le reste du monde, dont il est devenu le carrefour des investissements en cette ère de mondialisation qui le voit entrer dans le cercle restreint des pays producteurs et exportateurs de pétrole, la République du Tchad, deux fois le territoire de la France, s’impose aujourd’hui, à n’en point douter, comme une destination de prédilection pour les étrangers en quête de terre d’accueil pour des investissements.

Contexte économique et financier

Longtemps réputé, pour les observateurs internationaux avertis et bailleurs de fonds, pays à hauts risques, le pays a depuis tourné la page des années sombres de son histoire.
En effet, du fait de différents facteurs, particulièrement des années de crises, de guerres et autres calamités naturelles, le territoire tchadien était réputé, il y peu, répulsif au regard des investissements étrangers.

Longtemps réputé, pour les observateurs internationaux avertis et bailleurs de fonds, pays à hauts risques, le pays a depuis tourné la page des années sombres de son histoire.En effet, du fait de différents facteurs, particulièrement des années de crises, de guerres et autres calamités naturelles, le territoire tchadien était réputé, il y peu, répulsif au regard des investissements étrangers.

  • Gouvernement,
  • secteur privé,
  • investisseurs étrangers et
  • bailleurs de fonds.

Tous les efforts internes, ainsi que le concours de la communauté internationale, conjugués, favorisent indéniablement le commerce, avec surtout à la clé, un fort attrait pour les investisseurs internationaux.

Ce nouveau contexte de développement au Tchad, arrimé sur les nouvelles règles de l’économie mondiale, crée sur le marché national un cadre incitateur pour les investissements étrangers directs, tous secteurs confondus.

Aussi, la République du Tchad, à travers la Charte nationale des investissements, s’engage-t-elle à créer des conditions favorables aux investissements étrangers directs, au profit desquels elle met en œuvre des politiques visant à éliminer toutes formes de mesures discriminatoires. Mesures qui font obstacle au transfert des capitaux et des bénéfices.L’engagement du pays dans ce sens se traduit également par la recherche de la justice dans la formation des prix des matières premières, ainsi que dans l’établissement et la promotion des relations d’affaires équitables avec les sociétés et entreprises de par le monde. Et la même attention accordée dans le traitement aux investisseurs privés nationaux et étrangers, dans le cadre de l’Etat de droit, constitue un gage certain faisant de ce pays une véritable terre d’accueil, parlant d’investissements étrangers.

 

Vu que le secteur privé est la locomotive même de la croissance, on note par ailleurs une volonté réelle de l’Etat, depuis quelques années, de se désengager de la vie économique, matérialisée entre autres, par un vaste programme de privatisation dans les secteurs tels les télécommunications, les transports et l’énergie, et le vote de plusieurs lois, notamment en matière de libéralisation des prix, de suppression de taxes et de nouveaux codes. Ce désengagement se manifeste par des actions de promotion du secteur privé dont est en charge la Chambre de Commerce, avec l’appui du Ministère de Commerce, de l’Industrie et de la Promotion du Secteur Privé. Tout ceci, bien entendu, avec pour seule motivation d’attirer les capitaux privés, aussi bien nationaux que internationaux.

En outre, de part les multiples opportunités d’affaires qu’offre en matière d’investissement, l’exploitation du gigantesque projet pétrole de Doba au Sud du pays, l’un des plus gros investissements en Afrique au Sud du Sahara en ce début de décennie, le Tchad est mis depuis 2000 sur l’orbite internationale, éveillant par la même les convoitises extérieures, tant de l’Afrique que du monde. Le pays est donc tourné de ce fait vers une nouvelle ère porteuse de possibilités énormes pour quiconque, investisseur étranger, en quête de destination certaine.

Outre le secteur pétrolier, le pays disposait déjà de nombreuses ressources potentielles de croissance, notamment l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’artisanat. Domaines porteurs de possibilités d’investissement dans des unités de transformation, quasi inexistantes, et donc exploitables.

Terre d’accueil pour les investisseurs étrangers, le Tchad l’est aussi par l’accès sur son sol, subordonné à des conditions plus que souples.

Comme on le voit, plusieurs raisons incitent à investir aujourd’hui au Tchad, résolument ouvert aux investisseurs étrangers, avec une stabilité institutionnelle et une économie en nette progression.

Source : Répertoire des Opérateurs Economiques du Tchad 2016