Au terme d’une lecture minutieuse basée sur les critères de notation arrêtés par les organisateurs à savoir entres autres l’évolution psychologique du personnage principal et le lien étroit entre l’histoire narrée et la pandémie, 10 nouvelles ont étés retenues par les 09 membres du jury international. Cette liste a été transmise officiellement aux Éditions Salon des Belles Lettres, initiatrices de ce projet de concours par le président du Jury Déli Nestor SAINZOUMI.

Les 10 auteurs lauréats du concours de nouvelles de lutte contre COVID-19 selon le classement du jury  sont les suivants :

  1. MOI, ASSASSIN DE MON PERE (Landry ALLAHESEM)
  2. L’ALERTE (Messager DJERASSEMBE)
  3. LES REMORDS DE L’ORPHELIN (Josué WANKISSAM)
  4. UNE BELLE RIME (Brenda BILONG)
  5. L’INCONSCIENT (Allamine Gustave TAHA)
  6. L’INFORTUNE D’ALI (ILYASS Hamdane)
  7. COVID-19 : ÇA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES (BOLEMADJINGAR Kouladoum)
  8. JUSQU’A CE QUE LA MORT NOUS UNISSE (BRAHIM Mahamat Nour Gorou)
  9. POUR UNE RETROUVAILLE (Dénis MADJITESSEM)
  10. DJIM ET LE NOUVEAU VIRUS (MIMBETINAN DJIMTEBAYE Succès)
 
Les 10 nouvelles primées feront l’objet d’une publication dans un recueil collectif qui paraîtra bientôt et permettra l’organisation d’une remise solennelle des prix en présence des autorités en charge de la communication et de la sensibilisation au niveau du Comité de Gestion de la Crise Sanitaire qui a été crée en lieu et place de la Cellule de Veille et de Sécurité Sanitaire et donc l’ancrage institutionnel est la Présidence de la République.

Selon le coordonnateur des Éditions Salon des Belles Lettres, « le jury, dans sa souveraineté a opéré un choix qui ne saurait être remis en cause. Il appartient maintenant au comité éditorial de procéder à la relecture des nouvelles retenues en vue de les rendre publiables. Ces textes incisifs seront mis en voix progressivement pour servir de sensibilisation et de conscientisation des populations par rapport à cette pandémie redoutable.