« L’impact socio-économique de la COVID-19 : Et si le TCHAD s’en sortait renforcer ? » Tel est le thème évocateur d’une visioconférence qui réunira d’imminentes personnalités et acteurs économiques du Tchad et de la diaspora cet après-midi.

Du débat seront issues des recommandations qui seront transmises au gouvernement, ses partenaires techniques et financiers comme contribution à la réflexion pour le relèvement du Tchad après la pandémie COVID-19.

Initiée par la chambre économique Tchado-Américaine et coorganiser par l’association des femmes tchadiennes de New-York, African in Boston et the act in compassion, cette visioconférence offrira l’opportunité aux participants issus de tous les bords et jouissant d’expériences variées de pencher minutieusement sur les voies et moyens de sortir de la crise sanitaire d’envergure planétaire qui n’a pas épargné le Tchad.

Les quatre orateurs principaux qui donneront matière à réflexion viennent des horizons divers :

  •          Ali ABBAS SEITH : Membre fondateur du conseil national du patronat tchadien, président du comité national du dialogue social, est dans le milieu des affaires depuis une cinquantaine d’années. Il lui reviendra de donner un panorama de l’impact de la COVID-19 sur le secteur privé dans son ensemble avant d’esquisser des pistes de relèvement de l’économie nationale que tous les acteurs multi-secteurs appellent de tous leurs vœux.
  •       Mme. Clarisse NEHOUDAMADJI NAILAR : En sa qualité de présidente de la cellule de liaison des associations féminines (CELIAF), précisera le lourd tribut payé par les femmes tchadiennes pendant cette pandémie ; l’instinct de survie étant par essence maternel, il lui reviendra de dire comment les femmes que l’on connait très entreprenantes entendent sortir grandies de cette dure épreuve.
  •       NGUETO TIRAINA YAMBAYE : Ex-ministre du plan de la république, aujourd’hui vivant et travaillant aux USA, pourrait valablement ébaucher des propositions concrètes de la relance de l’économie post COVID-19 avec l’accompagnement du gouvernement et ses partenaires techniques et financiers.
  •      Dr Ali ABDERAMANE HAGGAR : Ayant a à cœur la formation de la jeunesse tchadienne, il évoquera probablement comment le Tchad devra manœuvrer pour tirer les leçons de cette pandémie et sortir renforcer.

Le panel de discussion qui s’en suivra promet d’être houleux et fructueux. A l’issue de ladite visioconférence, les réflexions pertinentes qui s’en dégageront seront consignées dans un rapport selon Renaud DINGUEMINAVAL, principal modérateur de la séance et « transmise à qui de droit comme modeste contribution pour le relèvement de l’’économie nationale post COVID-19 »